retrouvez nous sur facebook

Conseils de montage

Cette rubrique est destinée à se remplir, à évoluer avec de nombreux conseils pour le montage et la peinture des modèles, des tours de main.
Des photos viendront compléter le tout, mais aussi de la documentation en rapport avec le sujet sera mise en ligne dans cette rubrique.
Des documents originaux concernant la peinture et les couleurs du matériel roulant à l’époque de la vapeur (machines, matériel marchandises et voyageurs), mais aussi des exemples de compositions de trains extraits de livrets RA originaux.
Bonne lecture et bon montage pour vos kits.

Nettoyage du vernis

Nettoyage du vernis de protection des plaques venues de découpe chimique :

Opération simple et rapide, il suffit de faire tremper les pièces quelques minutes dans de l’eau bouillante dans laquelle on aura mis un peu de lessive de soude (lessive SAINT MARC), le vernis se décolle alors sans qu’il ne soit besoin de frotter, un simple rinçage à l’eau courante suffit pour obtenir des pièces parfaitement propre, mettre à sécher immédiatement sur du papier absorbant.
Depuis que j’ai repris la suite de l’entreprise, nos plaques de gravure sont livrées nettoyées, cependant, ce conseil peut être utile pour le nettoyage d’anciens kits pas encore montés, alors que certaines notices préconisent l’usage de produits tels que de l’acétone ou du diluant cellulosique, ces produits sont à proscrire pour cet usage.

Outillage de base

Pour le montage des kits, l’outillage de base nécessaire n’est pas très important, cependant il est très important d’utiliser de l’outillage de très bonne qualité, il sera mieux adapté et va durer dans le temps.
Un poste à souder basse tension, équipé d’un fer « crayon » est idéal, certains monteurs utilisent aussi avec succès un poste à souder à résistance électrique.
Je ne suis pas vraiment partisan de cette deuxième option, car si avec un poste à basse tension il est possible de réaliser la quasi-totalité des opérations de brasure, il n’en est pas de même avec un poste à résistance électrique.
Un petit chalumeau, genre Camping Gaz à cartouche bleue, disponible dans les grandes surfaces peut s’avérer très utile pour braser très facilement les pièces en bronze massives.
Un jeu de différentes pinces, limes fines, mini perceuse équipées avec forets, disques à tronçonner.
Pour la peinture, l’investissement est plus important, un aérographe de qualité à buse fine permettra de faire des travaux en peignant de très près avec une très basse pression d’air (0.5 à 0.8 bars), des peintures très diluées.
Indispensable, un compresseur à cuve équipé de filtres, enfin un modèle prévu pour la peinture à l’aérographe.
Avec un compresseur qui donne un débit d’air suffisant, on pourra l’utiliser également pour le sablage qui demande de travailler à 5 ou 6 bars de pression.
L’ERASER de PAASCHE est un excellent outil pour le sablage à la poudre d’alumine et demande un investissement bien inférieur à celui d’un aérographe de qualité.
Bon outils bien adaptés = travail de qualité.Préparation des pièces avant soudure :

La soudure et le flux utilisé ne donneront un résultat parfait que sur des surfaces parfaitement exemptes d’oxydation, pour cela frotter délicatement les plaque de photogravure avec un papier abrasif fin, par exemple grain 240, cette opération peut être effectuée à sec ou avec du papier et de l’eau.
Les pièces venues de fonderie seront détachées de leur canal de coulée à l’aide de pinces coupantes pour les plus fines, à l’aide d’un disque à tronçonner monté sur une mini perceuse pour les plus grosse (port de lunettes de protection).
Il sera préférable de polir ou meuler légèrement sur les pièces de fonderie les parties à souder, cela aura pour effet d’enlever l’oxydation superficielle et permettra d’effectuer facilement une soudure rapide, propre et solide.
Malgré le soin apporté à la gravure des pièces il peut arriver qu’un trou ou une fente soit mal débouché, un foret du diamètre correspondant ou une petite fraise conique montés sur une mini perceuse résoudrarapidement le problème.

Soudure des pièces

L’utilisation d’un poste à souder basse tension à température variable réglable est fortement conseillée.
Pour les pièces de fonderies « massives » telles que dômes ou sablières, un peu de soudure liquide, et une chauffe de la pièce au chalumeau après positionnement et encastrement de celle ci donne de bons résultats.
Recharger à la soudure en fil si besoin est.

Nettoyage avant montage

Pendant le montage, rincer régulièrement le modèle à l’eau courante tiède afin d’ôter les résidus acides des flux employés pour ce faire.
Le montage terminé, un nettoyage des ensembles par trempage dans de l’acide chlorhydrique à 30% pendant une dizaine de minutes suivi d’un abondant rinçage à l’eau courante permettra d’ôter les résidus de soudure et les graisses (respecter les précautions d’usage, produit très dangereux).

Préparation avant peinture

L’idéal est de sabler entièrement le modèle au préalable, cette opération va nettoyer complètement les surfaces y compris dans des endroits inaccessibles autrement et donner un « grain » qui va favoriser l’accroche des produits.
Pour enlever les résidus de soudure à l’étain et les résidus de graisse, on peut mettre le modèle à tremper dans une solution d’acide chlorhydrique à 30% acheté en grande surface, cette opération utilisée en bijouterie s’appelle : « dérocher ».
Il s’agit d’un produit très dangereux, à manipuler avec les grandes précautions d’usage en se protégeant les yeux et les mains, effectuer à l’extérieur et ne pas inhaler de produit.
Pour une meilleure accroche et une passivation des surfaces, on peut faire tremper les pièces dans un bain acide (solution d’acide chlorhydrique saturée de chutes de laiton étamées), ce bain d’une dizaine de minutes sera suivi d’un abondant rinçage, les pièces seront alors immédiatement séchées (par exemple par l’utilisation d’un sèche cheveux), puis passée à l’apprêt pour éviter une nouvelle oxydation.
Après les opérations de nettoyage et le séchage, vaporiser immédiatement une impression phosphatante à l’aide d’un aérographe.
Pendant toutes ces opérations, les pièces ne doivent pas être manipulées doigts nus, mais avec des gants pour éviter tout nouveau dépôt gras et toute nouvelle oxydation.

Peinture

Celle ci, comme le passage de l’impression phosphatante doit être réalisé exclusivement à l’aide d’un aérographe et de peintures adaptées à cet usage.
Les peintures à solvants glycérophtaliques ou acryliques ne sont pas adaptées à la peinture des modèles en métal.
De petits détails comme la peinture d’un sifflet peuvent cependant être réalisés à l’aide d’un pinceau fin là par contre les peintures à solvants glycérophtaliques ou acryliques pourront être utilisées avec succès, les cellulosiques étant inutilisables avec un pinceau.

Pose des décalcomanies

Pour obtenir un résultat parfait et un film support complètement invisible, il n’existe qu’une méthode, un peu longue sans doute mais qui donne des résultats exceptionnels dont la qualité du rendu fait oublier le temps passé.
1e opération : vernir impérativement le modèle à l’aide d’un vernis brillant, un cellulosique convient parfaitement, l’idéal étant un polyuréthane bi composant.
2e opération, après séchage et durcissement complet du verni pose des décalcomanies en s’aidant de liquide ramollissant ( Micro Sol ) , la surface vernie au préalable étant parfaitement lisse évitera toute formation de micro bulles d’air sous les décalques.
3e opération, vaporiser à nouveau une fine couche de verni brillant qui outre son effet protecteur fera complètement disparaître les derniers résidus de film support.

Cerclages de chaudière

Différentes méthodes sont possibles à utiliser pour la réalisation des cerclages de chaudière en laiton poli.
Pour ma part, j’utilise la même depuis plus de 25 ans, il s’agit de rubans adhésifs métalliques de LETRALINE.

Ces rubans, très fins font 1/32e de pouce, leur largeur en HO correspond à celle des cerclages de chaudière.
Ce produit restitue parfaitement l’aspect du laiton poli, de plus la qualité de leur adhésif est au top, mon stock de rouleaux date de cette époque, et ils sont toujours opérationnels.
Sur des modèles réalisées à cette époque et non vernis, ils ne se sont jamais décollés.
Depuis pas mal d’années, je réalise la pose de ces adhésifs avant la première couche de verni brillant sur le modèle, donc avant la pose des marquages par décalcomanies.
Les couches de verni appliquées par la suite vont les fixer définitivement.
Ces produits existent en argent, mais aussi en noir.
Le noir est parfait pour la réalisation des cerclages sur les machines du PO, et aussi pour certaines en SNCF.
Leur netteté après pose est parfaite, le rendu de l’aspect du métal aussi.
Les cerclages couleur laiton poli portent la référence 162.

Réalisation des filets

Sur mes premiers kits, je les ai réalisé à l’aide d’un tire- ligne, avec de la peinture glycérophtalique (HUMBROL) légèrement diluée.
Opération très acrobatique, utilisation d’un réglet métallique pour les parties droites, à main levée pour les courbes.
Cette méthode demande d’amorcer le tire- ligne sur une tôle peinte et non pas sur le modèle, et d’aller très vite pour tirer le filet, et en une seule fois sous peine de pâté…
La peinture glycérophtalique ainsi utilisée sur une cellulosique permet en cas de raté de nettoyer immédiatement à l’aide de White- Spirit le gâchis sans endommager la peinture du modèle, ce solvant étant complètement inopérant sur celle-ci.
Il y a plus de 25 ans, j’ai découvert les filets en décalcomanies de la marque MICRO SCALE, filets rouges ou jaunes de 2/10 de mm d’épaisseur à l’encre parfaitement dense qui conviennent à merveille pour ce type d’opération.
Maintenant AMF 87 commercialise ce type de produits, de sa conception, avantage sur les planches sont prévues des parties en courbe.
Ces produits sont d’excellente qualité, le rendu est à la hauteur de l’effort consenti pour la pose.
Pour la gamme LOCO DIFFUSION, il faut laisser du temps au temps, les premiers modèles livrés avec les filets décalcomanies aux dimensions de celui-ci sont en cours de réalisation et fabrication…

Finition

Le modèle sera terminé en vaporisant un verni mat ou satiné selon l’effet recherché et pourra alors se prêter à toutes les méthodes utilisables pour la patine de celui ci selon les goûts et désirs de chacun.
La superposition des différentes couches de verni sur le modèle, sont sans incidence à l’aide de produits vaporisés avec un aérographe, les couches étant micronisées lorsqu’il s’agit de peintures à solvants cellulosiques ou nitrosynthétiques qui sont les mieux adaptées.
Nombre de nos kits sont livrés avec des flacons de peinture, cependant il est possible de se fournir au détail en flacons de 30 ou 60 ml. Se reporter pour cela au tarif téléchargeable.